Edit Content
CATÉGORIES

Aujourd’hui j’aimerais que nous puissions méditer sur la parabole du semeur, parabole qui regorge en elle beaucoup d’enseignement sur notre marche spirituelle et même les raisons de son échec. Voici la Parabole du semeur comme, dit dans Matthieu 13.

Il leur parla en paraboles sur beaucoup de choses, et il dit : Un semeur sortit pour semer.
Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: les oiseaux vinrent, et la mangèrent.
Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre : elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond ;
mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines.
Une autre partie tomba parmi les épines : les épines montèrent, et l’étouffèrent.
Une autre partie tomba dans la bonne terre : elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente.
Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.
Matthieu 13 : 3-9

UN DIEU INJUSTE ?

Le Seigneur, dans cette parabole du semeur, parle d’une manière imagée de ce que devient Sa Parole et les résultats de celle-ci dans la vie des croyants. Le semeur et la semence n’ont pas changé. C’est la même semence qui a été utilisée sur tous les terrains ensemencés. Les résultats ne dépendent donc pas de la semence mais de l’état du sol dans lequel elle est tombée.

En effet, nous n’avons qu’un seul semeur : Dieu, une seule semence ; la Parole de Dieu. Et pourtant cela ne donne pas les mêmes résultats dans la vie de chaque chrétien. Les mêmes promesses divines marchent chez certains et pas chez d’autres. On voit certaines personnes mener une vie chrétienne réussie et pas d’autres. Pourquoi ? Comment se fait-il que la même promesse de Dieu n’ait pas les mêmes conséquences chez tous ? Dieu serait-Il injuste ?

On entend souvent les gens dire : cette histoire ne me quittera plus, Dieu m’a abandonné, j’ai prié encore et encore mais Dieu ne m’écoute pas. J’ai récité la Parole mais je vais d’échec en échec. Je ne sais plus où j’en suis. Est-ce que Dieu m’écoute ? Le ciel est-il resté silencieux ?

JÉSUS RÉPOND

Après avoir parlé en parabole, les disciples n’ayant pas compris cette parabole, lui demandèrent ce que cela voulait dire. Jésus nous en donne l’explication :

 Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur.
Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et
ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur : cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin.
Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie ;
mais il n’a pas de racines en lui-même,
il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute.
Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.
Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend ; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente.

Matthieu 13 : 18-23

Voilà l’explication que le Seigneur Jésus-Christ donne à cette parabole, montrant par la même occasion ce qui empêche notre croissance spirituelle et la manifestation des promesses de Dieu dans notre vie.

TROIS SORTES DE TERRAIN

Jésus met en évidence trois sortes de terrain sur lequel la semence est tombée. Entendez par « terrain », la disposition de nos cœurs car c’est là que la Parole de Dieu tombe.

Ainsi Il en cite quatre : 

1- LE LONG DU CHEMIN

C’est sur le long du chemin que tomba une partie de la semence. Là sur le chemin, la semence ne pouvait s’enraciner, les oiseaux ont mangé cela. Le Seigneur dit de ceux-là, qu’ils ne la comprennent pas. Combien ont écouté la Parole leur être présenté et parce qu’ils ne la comprenaient pas, ont simplement balayé cela d’un revers de main et sont partis ? A ceux-là, la Parole ne peut leur faire aucun bien. Sachez qu’une grâce n’est grâce qu’ à celui qui la reçoit.

2- LES ENDROITS PIERREUX

Il y a ce deuxième terrain : les endroits pierreux. Une semence a du mal à pousser sur un terrain pierreux. C’est ainsi que Christ compare ceux qui se trouvent dans cette condition. La Parole est reçue, elle germe mais faute d’une bonne disposition de cœur, la semence sèche.

C’est comme si, pris par une émotion soudaine, les gens reçoivent la Parole et semblent être contents. Mais très vite, cet enthousiasme s’estompe dès l’apparition de premières difficultés.

3- LES ÉPINES

Une personne comptant de l'argent

Sur ce terrain plein d’épines, la semence est tombée, la même semence. Malheureusement étouffée par les épines, elle n’a pu tenir.  On trouve ici ceux qui viennent après les promesses d’une vie meilleure sans épreuves ni douleurs. Une vie prospère, où on promet monts et merveilles dès qu’ils viendront, non pas à Christ mais dans notre groupe. Il est vrai que Christ nous rend prospère, heureux mais tel que c’est présenté aujourd’hui, c’est un miroir aux alouettes. Les gens y tombent et déchantent vite lorsqu’ils découvrent que la vie chrétienne est une vie de combats, de persévérance et de sacrifices. L’argent et les soucis de ce monde faisant pression, étouffent leur croyance et remettent en doute les promesses de Dieu : ils s’en éloignent.

4- LA BONNE TERRE

Il y a enfin ceux qui reçoivent la Parole avec une bonne disposition de cœur, ils sont prêts à suivre Jésus dans n’importe quelle circonstance, à vivre pour Lui, dans l’abondance ou la disette, la pauvrette ou la richesse, la bonne santé ou la maladie. Ce sont ceux-là qui font des exploits avec Dieu.

Pierre à dit à Jésus, alors que Celui-ci demandait aux douze s’ils ne voulaient pas eux aussi partir comme les autres. Pierre dit « à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu. » (Jean 6 : 68).

Quand on réalise qui est Christ, rien alors rien ne peut nous séparer de son amour. 

Nous vous recommandons de méditer sur cette parabole du semeur, de voir où est ce que vous en êtes avec le Seigneur. Y a-t-il quelque chose qui vous empêche de vivre avec Christ ? Est-ce que votre marche spirituelle est juste une façon de vous retrouver en compagnie des autres, de chercher une consolation suite à une déception ? Si c’est le cas, alors sachez que Jésus-Christ vous aime, il ne vous condamne pas pour autant. Il veut que votre relation grandisse et que vous puissiez faire une expérience personnelle avec Lui et vous comprendrez comme Pierre que c’est Lui qui a les Paroles de la vie.

Que Dieu vous bénisse richement à la pratique de la Parole.

Donducielement vôtre.

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES RECENTS